Voyage en Inde

 Voyage en Inde

Pour mes proches, je suis un peu le monsieur voyage qu’on aime bien consulter avant de choisir sa prochaine destination. Il faut dire que je commence à avoir un certain nombre de destinations à mon compteur.

Ma famille et mes amis viennent donc assez souvent vers moi pour me demander conseil ou me poser des questions. La dernière en date : a-t-on besoin d’un visa pour se rendre en Inde ? Cette question semble intéresser les futurs voyageurs puisque ce n’est pas la première fois qu’on me pose la question, je vais donc y répondre ici, avant de vous partager mes souvenirs de ce pays indescriptible qu’est l’Inde. Et oui, impossible que je parle de l’obtention du visa pour l’Inde sans parler du pays en lui-même. Je voyage avant tout pour découvrir des pays, et pas seulement par amour des procédures administratives !


Faut-il un visa pour se rendre en Inde ?

Pas de surprise, il faut en effet un visa pour se rendre en Inde. Vous aurez le choix entre le e-tourist et le regular. La méthode d’obtention n’est pas la seule différence : le visa e-tourist s’obtient via une procédure en ligne, est valable un an pour des séjours ne pouvant excéder 90 jours ; le regular s’obtient après dépôt d’un dossier dans un centre agréé, est valable quant à lui 6 mois pour des séjours ne pouvant excéder 90 jours.

L’Inde, ce pays aux multiples facettes

Il va me falloir faire des choix : l’Inde est un pays aux multiples visages qu’il est impossible de résumer ! Le territoire est immense, la culture y est très riche, je conseille donc de s’intéresser au pays et aux coutumes avant de partir, sinon c’est prendre le risque de passer à côté de beaucoup de choses, ou de mal les interpréter.

Au risque de paraître très conventionnel, je vais vous parler du monument qui m’a le plus marqué : le Taj Mahal. N’allez pas penser que je réduis l’Inde au Taj Mahal : ce monument n’est pas représentatif du pays, et le contraste est saisissant entre l’atmosphère du palais et celle de la ville Agra.  

Pour visiter le Taj Mahal, j’avais programmé mon arrivée à Agra en début d’après-midi. Cela ne me laissait pas assez de temps pour profiter du palais, je me suis donc lancé à l’assaut de la ville. La ville en elle-même n’est pas différente des grandes villes en Inde : elle est bruyante et chaotique. Il ne faut jamais s’arrêter à la première impression, surtout en Inde ! Agra possède un fort rouge qui est le plus grand du pays.

Ce fort est constitué de plusieurs palais, mosquées et jardins qui forment un ensemble harmonieux. Je vous souhaite d’avoir plus de chance que moi, Shish Mahal, le fameux palais des miroirs n’était pas accessible lors de ma venue.

Le Taj Mahal : ce joyau de l’Inde

L’histoire du Taj Mahal est bien connue, mais un rappel ne fait jamais de mal. Le « palais de la couronne », est situé dans le nord de l’Inde, à Agra (vous l’aurez deviné), au bord de la rivière Yamuna.

Ce mausolée de marbre blanc a été bâti par l’empereur moghol musulman Shâh Jahân en l’honneur de son épouse Arjumand Bânu Begam. La construction de l’édifice a commencé dès l’année du décès, en 1631 pour ne s’achever qu’une quinzaine d’années plus tard. Le marbre blanc qui fait la beauté du palais a été extrait à 200 km du site, grâce au moyen de transport local de l’époque : un millier d’éléphants.

Le Taj Mahal ouvre dès le lever de soleil, et j’étais au rendez-vous. Le site change de couleur en fonction de la journée, passant du rose au jaune or.

Si la Visite du Taj Mahal prend entre 2 et 4 heures, j’y ai passé bien plus de temps pour profiter de ce changement de couleur. Je conseille de faire la même chose. Au-delà de la beauté architecturale du lieu, la magie vient de ses couleurs.

Le parcours de visite conseillé est le suivant : après les portes d’entrée, visiter les mausolées de la cour intérieure, ensuite découvrir la porte Sud, puis les jardins bordés de belles arcades. Il vous restera ensuite le meilleur pour la fin : la terrasse de marbre pour laquelle vous ne devrez pas oublier de revêtir les chaussons qui sont remis avec le billet d’entrée. C’est le spot photos pour les touristes !

La terrasse de marbre est le point d’entrée pour atteindre le mausolée principal, la mosquée et le pavillon des invités. Personne ne peut rester insensible à la beauté de ce lieu, dont les photos ne peuvent pas transcrire la finesse. Cette architecture se caractérise par la présence de pierres incrustées, de motifs en bas-relief, ou encore de cénotaphes qui rendent ce site unique.

Une fois ce parcours réalisé, j’ai remarqué que beaucoup de personnes mettaient un terme à la visite. Il est vrai que la fatigue se fait présente, notamment en cas de chaleur. J’estime toutefois que c’est une erreur de faire une croix sur le petit musée. Les plans originaux du palais s’y trouvent, ainsi qu’une curiosité : des assiettes ayant la réputation de se casser en présence d’aliments empoisonnés. Je ne m’y risquerais tout de même pas !

Deux petites choses à noter :


De nombreux objets sont interdits dans l’enceinte du palais. Lisez bien les consignes au moment de préparer votre visite.

Les nuits de pleine lune, le Taj Mahal peut être visité en nocturne, de 20h30 à 00h30. Je ne l’ai appris que plus tard, et c’est un des regrets de mon voyage (aussi une excuse pour y retourner).

Autres articles

https://www.stagesnewyork.com/premier-voyage-en-inde.html

https://www.apiedtours.com/voyage-en-inde.html




Auteur: Aurélie et Matthieu


Partager cet article :
  • Google

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2015 | Une autre route