Thailande : Nord

Chiang Mai

8-10 Aout 2014

Nous avons choisi Chiang Mai comme point de départ pour visiter le nord du pays. Durant la totalité de notre séjour dans la province de Chiang Mai, nous avons logé à l’hôtel Indigo. Ce petit hôtel ne se situe pas à l’intérieur des remparts, mais il en est tout proche. Pour seulement 750 THB par nuit, les chambres sont spacieuses, propres et modernes. Le personnel est serviable et fait tout son possible pour rendre votre séjour agréable.

Même si cette ville est la deuxième du pays, on est bien loin de Bangkok. Ici, on est pas dans une fourmilière, l’agitation est moindre. Chiang Mai regorge de temples. Un des plus connus de la région est celui de Doi Suteph. Il est très facile de s’y rendre en Sorng·taa ou en tuk tuk.

 

Il est très agréable de se balader dans les rues de la vieille ville. De nombreux marchés ont lieux tout au long de la semaine, le plus célèbre étant le Sunday night market – walking street. Ce marché est gigantesque et noir de monde. Il s’étale sur la  rue Ratchadamnoen sur plus d’1km. Vous pouvez y trouver beaucoup de pacotilles, mais le plus important pour nous est l’abondance de nourriture que l’on peut sentir à des km à la ronde. On mange à tous  les râteliers… mais n’osons pas goûter les cafards, scorpions ou autres insectes…. Oui, on sait, nous ne sommes pas très courageux sur ce coup là. On se rattrapera ensuite en mangeant du serpent séché au milieu de la jungle.

Chiang Mai est une ville très animée le soir. On trouve de nombreux restaurants et marchands ambulants de toutes nationalités. C’est la ville dans laquelle nous nous sommes le plus régalés. On s’en lèche encore les babines, rien qu’en se remémorant, les pad thais, green ou red curry…. Nous vous conseillons vraiment le restaurant  Burmese Cuisine qui se trouve rue Chaiyapoom.

Lors de notre séjour, nous nous sommes déplacés uniquement à pied. Ici, on ne se sent vraiment pas en insécurité. Vous pouvez faire toutes sortes d’activités à Chiang Mai. La ville comporte de nombreux musées, des boutiques, un zoo. Vous pouvez également tester des fish spas, qui ont été pour nous une grande première.

fish spa

Trek Mae Sariang

11 au 13 Aout 2014

Nous avons passé énormément de temps à rechercher un Trek qui pourrait nous convenir. La plupart des offres proposées sur place sont des « treks » de 3 jours, combinant éléphants + petites marches+ descente en radeau d’une rivière.  Ce n’est absolument pas ce que l’on recherchait. Nous voulions vraiment vivre une expérience authentique en petit comité et le plus proche possible des populations locales. C’est pourquoi nous nous sommes orientés vers Pooh Eco trekking. Les treks proposés sont majoritairement dans la région de Mae Saeriang, proche de la frontière birmane. Les groupes sont de petites tailles (entre 2 et 6 personnes). Le prix varie en fonction du nombre de participants. Le tarif est quand même significativement plus élevé  que les autres treks, mais les services proposés nous ont paru vraiment supérieurs.

Nous n’avons vraiment pas été déçus. Nous sommes reçus la veille du départ par notre futur guide, qui nous explique le planning des 3 journées. On nous remet également un sac à dos avec une liste des équipements à emporter. L’agence s’occupe de nous fournir gratuitement un sac de couchage. Il est également possible de louer un matelas gonflable, pour la somme de 200 THB/personne. Si vous ne disposez pas de votre propre matelas, nous vous conseillons vivement d’en louer un afin que la nuit soit plus confortable. Vous pouvez également laisser durant le trek vos objets de valeur au sein de l’agence. Ils sont emballés, déposés dans un coffre fermé à clé. Vous signez un papier prouvant les objets laissés. Cette entrevue nous permet aussi de faire connaissance avec notre groupe. On partira à 4, plus le guide et son chien.

Le premier jour, nous grimpons dans un van qui nous mène jusqu’à notre point de départ. On fait un premier stop pour faire le plein de provisions dans un marché local. Notre guide, Tee, passe beaucoup de temps à nous expliquer l’utilité de chaque herbe, épice ou légume. On repart ensuite pour s’arrêter manger dans un tout petit restaurant géré par une femme du peuple Karen. A cet endroit, nous plantons également des petits arbustes. On termine ensuite  notre trajet jusqu’à un village Karen, dans la montagne au pied de la jungle. Nous commençons par faire un premier jour de trek dans la montagne environnante, avant de redescendre vers le village. La pluie est de la partie. Notre guide, qui parle parfaitement l’anglais, nous donne toutes les information nécessaires sur l’environnement qui nous entoure.

  • Vue de la montagne

Nous sommes accueillis chaleureusement par une famille Karen, avec qui nous partageons le repas et leur toit pour dormir. Les habitations sont traditionnelles. Il n’y a ici aucune forme de nouvelles technologies. La « route » menant au village a été construite très récemment. La maison entièrement en bois dans laquelle nous passons la nuit consiste en une pièce unique bâtie autour d’un foyer qui sert de chauffage/ lumière, et surtout de point de cuisson. Il n’y a pas de cheminée, la pièce est donc très largement remplie de fumée. L’absence de fenêtre rend la pièce très sombre. Toutes les habitations sont surélevées, comme sur piloti, ce qui permet au bétail (principalement des cochons) et au bois d’être abrités pendant la saison des pluies, ce qui est le cas ce jour. Nous passons d’ailleurs notre temps à faire de magnifiques glissades, plus ou moins contrôlées… 😆  Tout le monde dort dans la même pièce sur des nattes.

village Poe Karen

Le curry préparé est exceptionnel et bien sur, très épicé. Il faut avoir l’estomac bien accroché! La tradition veut également que l’on partage un alcool de riz local. Cette tradition est assez codifiée, il n’y a qu’un seul verre qui passe de main en main et qui doit être terminé par la première personne ayant bu. On peut vous dire que le verre tourne très très souvent. Il est quand même possible de refuser. On se couche donc avec le ventre bien plein. Notre guide nous protège des insectes et autres bêbêtes grâce à l’installation d’une moustiquaire. Nous voyons des araignées d’une telle taille, que nous sommes bien contents de bénéficier de cette protection!!!!

premier repas du soir

Le lendemain matin, nous partons avec notre guide, ainsi que deux personnes du village qui nous guideront à travers la jungle et transporteront notre repas du soir, à savoir 2 poulets vivants. Il vaut mieux être équipé de bonnes chaussures pour ce trek, surtout à cette période de l’année. La pluie de la veille rend le sol vraiment très glissant. On tombe d’ailleurs à plusieurs reprises. On commence notre marche par des rizières. On s’arrête dans une maison isolée. Notre guide nous explique un peu le mode de vie du peuple des Poe-Karen: élevage de bétail, culture du riz…

  • village Karen

On nous propose même de manger du serpent grillé. Nous repartons ensuite pour nous enfoncer complètement dans la jungle. Nos guides sont équipés de machettes pour rafraichir le chemin. On traverse de nombreuses rivières avant de s’arrêter pour couper du bambou. Nos guides fabriquent alors de magnifiques verres, cuillères et baguettes, à une vitesse impressionnante. Ces petits objets nous seront d’ailleurs remis et nous pourrons les ramener chez nous. Ces bambous serviront également ce soir à cuisiner notre repas. En fin d’après midi, on arrive au cœur de la jungle dans une cabane en bambou, au bord d’une rivière.

  • cabane dans la jungle

Ce sera notre camp du soir. Le cadre est vraiment magique, avec cette forêt luxuriante et le bruit de la faune peuplant ces arbres. On en profite pour prendre un bain et se laver dans la rivière, pendant que les guides s’affairent à la préparation du repas, qui encore une fois, est succulent. Avant de se coucher, nous admirons les lucioles peuplant la jungle.

  • cuisiné dans du bambou

Ce soir on dort à même le sol, avec nos duvets. Nous sommes tous dans la même pièce, avec comme fond sonore le bruit de la rivière.

Nous repartons assez tôt le lendemain matin, après un petit déjeuner copieux. On remonte une rivière à pied pendant un long moment, avant de rejoindre une grotte peuplée de chauve souris que l’on doit traverser. Il fait complètement noir. La veille, nos guides ont fabriqué des torches à l’aide de bambous. Ils passent donc en premier dans la grotte, en tenant une grosse torche enflammée. On voit des chauves-souris dans tous les coins. C’est un moment magnifique. On fait un feu à l’autre bout de la grotte, et nous disons également au-revoir aux deux villageois qui nous ont accompagnés et qui doivent retourner en direction de leur village. On termine donc ce dernier jour avec notre guide. Nous traversons des rizières, entourées de paysages magnifiques.

  • rizières

Nous mangeons notre dernier repas dans un nouveau village. Nous montons ensuite  à l’arrière d’un pick-up, qui nous ramène à la civilisation. Le voyage à 4 avec un chien sur le plateau d’un pick-up, descendant à toute vitesse un chemin de montagne, est assez flippant….

Cette expérience a été pour nous vraiment inoubliable. Nous vous recommandons vivement de passer par pooh eco trekking pour faire un trek dans le nord de la Thaïlande. Le prix est nettement plus cher, mais nous n’avons pas trouvé d’équivalent pour vivre une telle expérience. En revenant le soir à l’agence, nous récupérons nos affaires. Nous avons la possibilité de laisser un mot écrit au marqueur sur les murs, ce que nous faisons. Ils sont d’ailleurs tellement recouverts de messages, que nous devons aller à l’étage pour pouvoir laisser une trace! On nous ramène ensuite à notre hôtel, où nous apprécions grandement de prendre une bonne douche chaude et de dormir dans un lit  😀  On s’endort très rapidement, des étoiles plein les yeux.

Certains d’entre vous ont peut-être des enfants et vous vous demandez s’il est possible de vivre cette expérience avec eux. Sachez que durant notre trek, nous avons croisé un autre groupe avec de très jeunes enfants. Notre guide nous a alors dit qu’ils avaient parfois des enfants dans les groupes et que cela ne posait aucun problème. N’hésitez pas à vous renseigner.

Elephant Discovery Chiang Mai

14 Aout 2014

Nous avions lu beaucoup d’articles négatifs sur le traitement des éléphants en Thaïlande. Nous étions donc très réticents à l’idée de participer à ce genre de tourisme. On voulait absolument trouver un organisme qui nous proposerait une approche différente et qui prendrait vraiment soin de ces animaux majestueux. Après de longues discussions, et de lectures d’avis ou d’articles, nous avions identifié 2 ou 3 petites fermes qui étaient vraiment centrées autour du bien être de l’animal.

On a donc choisi de passer une journée avec Elephant discovery Chiang Mai. C’est un organisme très petit qui ne possède que 4 éléphants, qui vivent avec un peuple Karen. Les pachydermes sont sollicités 4h par jour, et vivent tranquillement leur vie le reste du temps. Il est possible de prendre un éléphant par personne. Pour notre part, nous avons choisi un éléphant pour 2 personnes. La journée commence très tôt le matin. Une personne vient nous chercher en 4×4 à l’hôtel, pour nous emmener dans une petite ferme reculée à plus de 2h de Chiang Mai. Après une bonne période de hors-piste, on arrive enfin près de la rivière au milieu de la forêt. On aperçoit alors 4 éléphants et un petit éléphanteau, qui respirent la joie de vivre. Ici, pas de chaîne, ni de sangle: on monte à crue sur le dos de l’éléphant.

élephant

Les Mahouts sont vraiment au petit soin avec leurs animaux. On nous donne d’abord une tenue traditionnelle à mettre par-dessus nos vêtements ainsi qu’un bandeau. Chaque couple fait ensuite connaissance avec son éléphant. Le notre se prénomme « Mary ». Nous consacrons presque 30 minutes à nourrir et caresser notre compagnon de la journée. Une personne nous briefe sur le comportement que l’on doit avoir avec eux.

On se dirige ensuite vers la rivière, où nous passons près d’une heure à jouer avec l’éléphant et le laver à l’aide d’une brosse. L’éléphanteau se régale à aspirer de l’eau et à nous la recracher dessus par surprise!

Le reste de la journée, nous grimpons sur le dos de l’éléphant pour nous balader au milieu de la forêt. Chaque couple est suivi par un guide à pied, qui vérifie que tout se passe bien. Il est assez impressionnant de se retrouver sur le dos d’un éléphant, surtout lorsque celui-ci entame une descente. On a l’impression que l’on va passer par-dessus! Nous savourons ces instants magiques. On arrive ensuite dans un point d’eau, où nous nous baignons avec les éléphants. Ce sont vraiment des souvenirs inoubliables. Nous prenons notre déjeuner dans ce cadre féerique. Certains éléphants tentent de nous piquer de la nourriture avec leur trompe!

On nous propose ensuite d’aller deux par deux, marcher en direction d’une cascade. Si vous le désirez, vous avez la possibilité de vous asseoir sur des rochers au milieu de la cascade. Ces instants sont immortalisés par un de nos accompagnateurs, qui nous mitraille de photos!

Nous repartons ensuite vers le village. Avant de repartir, nous nous regroupons. Il faut savoir que durant toute cette journée, un des accompagnateurs se charge de prendre des centaines de photos de toutes les personnes présentes. A la fin, il vous remet un CD avec tous ces souvenirs gravés à l’intérieur. Toutefois, si le CD ne fonctionne pas (ce qui fut notre cas), sachez que toutes les photos seront déposées sur leur compte Facebook, ce qui vous permettra de les récupérer. On nous donne également le bandeau que nous portons fièrement sur la tête 😀 Nous sommes ensuite ramenés vers notre hôtel.

Nous nous sommes vraiment sentis très proches des éléphants pendant cette journée. A la fin, nous savions que nous avions fait le bon choix. Les animaux semblent vraiment en bonne santé. Nous vous recommandons de passer par Elephant Discovery Chiang Mai pour vivre cette expérience unique.

Chiang Rai

15 au 16 Aout 2014

Nous voulions également visiter Chiang Rai. Cette ville se situe à seulement 3 heures en bus de Chiang Mai. Elle est tout d’abord réputée pour son temple blanc : Wat Rong Khun. Si vous décidez de passer une nuit à Chiang Rai, nous vous recommandons de dormir à Baan Jaru (1000 THB la nuit). Le propriétaire, très jeune, est vraiment très accueillant et plein de bons conseils pour visiter la région.

La ville en elle même n’est pas très grande, et on en fait vite le tour. Si vous êtes dans le coin, n’oubliez pas de visiter le marché de nuit. Cette région est aussi une alternative à Chiang Mai, pour les amateurs de trekking.

 Après avoir discuté avec le manager de notre hôtel, nous décidons le lendemain matin d’emprunter 2 vélos pour visiter les 2 temples atypiques de la région. Dans un premier temps, nous nous dirigeons vers le renommé temple blanc : Wat Rong Khun. Cet édifice est vraiment différent de ce que vous avez pu voir auparavant en Thaïlande. Ce Wat est très récent, il est d’ailleurs toujours en travaux.

Dans l’après midi, nous rejoignons la maison noire : Baan Si Dum. Le trajet qui nous avait été indiqué, est très périlleux à vélo. Contrairement à ce matin, où nous avions roulé en rase campagne, nous devons ici suivre une « autoroute » à 4×4 voies. Autant vous dire que c’est assez perturbant…. Après 2 longues heures de vélo, nous arrivons enfin sur place. Ce n’est pas un temple mais l’oeuvre d’un artiste. Vous trouverez ici des bâtiments en bois, peints en noir. Des os, cornes, peaux de serpents ou crocodiles viennent ornementer les différents édifices.

Auteur: Aurélie et Matthieu

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2015 | Une autre route