Islande : Reykjavík & Golden Circle

J1: Le Départ

01 Juillet 2015

Le grand jour est enfin arrivé! Après des semaines d’attente et une dernière journée de boulot éreintante, nous voici dans les starting-block. A peine rentrés, on récupère les sacs à dos et on saute dans le Rhône Express direction l’aéroport de Lyon St Exupery. Il fait 38 degrés. On vous laisse imaginer l’état de décomposition dans lequel nous nous trouvons: chaussures de randonnée aux pieds, polaire autour de la taille, veste Gore-Tex à la main… Le choc thermique à l’arrivée risque d’être dur!

Enfin à l’aéroport après 30 mn de Rhône Express! Bien sur, le terminal 3 est le plus loin et nous devons marcher 15 minutes chargés comme des mules sous une chaleur écrasante. Décidément, on se dit que nous les méritons ces vacances…surtout après la frayeur que nous avons eue au sujet de la grève des contrôleurs aériens.

Notre vol se déroule sans encombre avec Wow Air. On arrive à l’aéroport de Keflavik à 00h30 heure locale. Une personne de chez ATAK (la compagnie de location de voiture) nous attend avec une pancarte à notre nom. Après avoir échangé un peu d’argent, elle nous emmène en voiture au bureau de location (qui se trouve quelques mètres plus loin). La dame de chez ATAK est super accueillante et nous présente notre Suzuki Jimny qui sera notre compagnon de route ces 17 prochains jours.

  • Suzuki Jimny Islande

On est bien fatigués. On balance nos sacs en vrac à l’arrière du véhicule. Petit conseil: comme on s’y attendait, le Jimny est parfaitement adapté pour deux personnes, mais pas plus. En effet, en mettant vos bagages dans le coffre, vous êtes obligés de replier les sièges arrières. Donc, si vous voulez faire entrer un troisième passager, il y aura le choix entre le mettre sur le toit, ou l’accrocher à l’arrière!

 

GardurNous nous étions beaucoup posés la question de savoir où dormir cette première nuit. Reykjavík ou plus proche de l’aéroport? Nous avons vite écarté la première option car la capitale se trouve à 50 minutes de route et on se voyait mal faire ce trajet à 2h du matin. Notre choix s’est fixé sur un camping gratuit se situant à Gardur, à 10 mn de route de l’aéroport. Ce camping est plus que basique (deux WC + évier pour faire la vaisselle) mais le cadre est idyllique: une grande étendue d’herbe au pied d’un phare avec l’océan en bruit de fond. Par contre, attendez-vous à beaucoup de vent. On monte la tente en deux temps trois mouvements. L’avantage en Islande, c’est qu’à 2h du matin, il fait toujours aussi jour à cette période de l’année. Bien pratique pour monter la tente ou..trouver les toilettes du premier coup la nuit!

Bon à savoir: comme on s’en rendra compte dans beaucoup de campings en Islande, les gens laissent derrière eux le matériel et la nourriture dont ils n’ont plus besoin. On récupère une bonbonne de gaz, du produit vaisselle et du sel.

 

J2: Reykjavik, première visite

03 Juillet 2015

Bonus

Après une nuit bien courte, nous partons direction Reykjavik avec l’idée de s’arrêter au premier cochon rose. Le fameux cochon rose est l’emblème de la chaîne alimentaire discount Bonus. C’est ici que vous trouverez les produits les moins chers, tout comme Netto, qui est un peu plus cher, mais qui dispose de plus de choix.

Un cochon rose fait son apparition en passant à proximité de Keflavik. Il est inratable, il se trouve sur la route 41, route principale en direction de la capitale. Il est 9h30, le parking nous paraît bien vide. Il y a certes peu d’habitants en Islande, mais nous trouvons tout de même cela très suspect. On sort de la voiture en pensant au petit déjeuner qui nous attend, mais nous trouvons porte close. Il va falloir que l’on s’habitue aux horaires à l’islandaise. En effet, le magasin ouvre à 11h (à noter toutefois que hors Reykjavik et alentours, les magasins ouvrent plus tôt).

Nous continuons donc vers Reykjavik, pour une visite rapide car on repassera ici à la fin de notre séjour. Comme dans toute grande ville qui se respecte, la plupart des places de parking sont payantes, mais nous réussissons à trouver rapidement un coin sympa, proche du centre (et surtout gratuit) à quelques pas du lac Tjornin (rue Bjarkarjata).

icone map

Reykjavik hotdog

Nous effectuons une visite rapide du centre ville et nous dirigeons près du vieux port afin de déguster le meilleur hot dog de la ville selon les Islandais. Les hot dogs sont servis dans une petite cahute « Baejarins Beztu ». Selon notre guide, il faut demander un « one with everything ». Tarif: 400 ISK / hot dog.

hallgrímskirkjaDirection ensuite Laugavegur, la principale artère commerciale de Reykjavik. Cette longue rue est bordée de centaines de magasins ( principalement de souvenirs) et de restaurants. Nous en profitons pour aller voir la fameuse église Hallgrimskirkja, emblème de la ville. Cette immense église en béton au design moderne domine la ville. Il est possible de monter au sommet (700 ISK/personne) afin d’avoir une vue panoramique de la capitale. Nous faisons l’impasse sur cette option.

Nous profitons de ce magnifique soleil pour pique-niquer au bord du lac Tjornin. Le cadre est idéal et apaisant. Il y a de grandes étendues d’herbe pour se poser ou pique-niquer devant les nombreux canards pataugeant dans le lac.

 

 

Husavik 6On décide de prendre la route direction Pingvellir, sachant que nous devons faire le stock de provisions sur la route. On tombe par hasard sur un des plus grands centres commerciaux de Reykjavik (Kringlan), où se trouve un Bonus. Cela est notre première expérience face à la nourriture islandaise. Nous savions à l’avance que nous n’irions pas en Islande pour sa gastronomie, surtout avec un budget restreint. Mais, après un premier tour du magasin, la question qui nous vient tout de suite à l’esprit est la suivante: « qu’allons-nous bien pouvoir manger pendant 17 jours? ». On fait finalement un stock de pâtes, de conserves (petits pois/carottes et boulettes de viandes…), de plats déshydratés. La nourriture est très chère et pas vraiment diversifiée. Le passage à la caisse fait bien mal. Petite consolation: les yaourts Skyr sont délicieux et nous suivront à tous les repas durant l’intégralité de notre séjour.

 

 

Nous nous dirigeons ensuite vers Pingvellir, en empruntant les routes 1 et 36. Une fois arrivés, nous rentrons dans le centre d’informations afin de payer le camping (2700 ISK/2 personnes). Nous choisissons le camping Sydir-Leirar, en plein coeur du parc national et proche de la faille, entre les plaques tectoniques nord-américaine et européenne. Le camping est sympathique. Une route passe à proximité mais il y a peu de trafic. Il n’y a pas grand monde. Il dispose de 4 WC, 2 douches (gratuites), 2 éviers, 1 barbecue et des tables de pique-nique.

  • Camping de Pingvellir

Après le dîner, nous traversons la route afin de faire une petite balade digestive au bord de la faille Almannagja.

 

J3: Le Cercle d’or

02 Juillet 2015

Pingvellir campsiteLevés très tôt (comme d’habitude), nous en profitons pour savourer notre petit déjeuner sur les tables de pique nique, complètement seuls.

Au programme de la matinée, la balade n°52 du Rother. Cette balade de 2 heures débute au centre d’informations moderne (à ne pas confondre avec le point d’infos à l’entrée du parc). Cette balade nous permet de déambuler dans la faille de Almannagja entre les deux plaques tectoniques. On découvre également l’emplacement du premier parlement islandais. Nous continuons ensuite le long de la rivière Oxara jusqu’à atteindre la cascade Oxarafoss. On passe ensuite au milieu des vestiges d’une ancienne ferme abandonnée et enfin, on atteint une vieille église et son cimetière. Cette randonnée  est facile et sympa. On vous conseille de commencer tôt pour éviter les hordes de touristes venus en bus.

  • Oxara

Départ en début d’après-midi en direction de Geysir sous la pluie… Par chance, lors de notre arrivée, le soleil fait un retour timide. On vous prévient d’avance, ne vous attendez pas à un calme absolu et un paysage dégagé, surtout à ce moment de la journée. A quelques mètres du parking, on marche au milieu des fumerolles jusqu’à arriver vers la célébrité locale. Le Geyser Geysir, qui a donné son nom à tous les Geysers du monde, n’est plus vraiment en activité. Toutefois, son petit frère Strokkur nous offre un magnifique spectacle. Il entre en activité toutes les 5 à 10 min et s’élève jusqu’à 30m de haut. Ne repartez pas tout de suite, ne ratez pas le spectacle environnant, dont les bassins communiquants.

  • Strokkur Geysir

Gullfoss

Nous partons ensuite vers Gulfoss, encore une fois sous la pluie. Nous arrivons à destination lors d’une accalmie. Décidément, les dieux d’Islande sont avec nous! Le parking est plein à craquer, le ton est donné. La cascade est magnifique, on a même le droit à un rayon de soleil, ce qui entraîne l’apparition d’un arc-en-ciel au milieu de ce paysage fabuleux.

Le Golden Circle est pour nous un incontournable en Islande. On vous conseille de le faire au début de votre voyage afin de profiter ensuite de la quiétude du pays.

Nous reprenons la route en direction de Borgarnes, où nous décidons de passer la nuit. A première vue, le camping n’est pas très attirant car il se situe au bord de la route. Mais, si on pousse un peu derrière la colline, une vue magnifique sur le Fjord et les champs de lupins vous font oublier ce désagrément. Le camping dispose de WC, douches et éviers. Un ranger passe aux alentours de 21h et 9h du matin afin de récolter les 1200 ISK par personne.

  • Lupins Borgarnes

Auteur: Aurélie et Matthieu

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2015 | Une autre route