Québec : Lac St Jean – Saguenay – Tadoussac

 

J04: En route vers le lac Saint Jean

16 Juillet 2016

Une fois de plus, nous nous levons aux aurores. On plie nos affaires, on refait un petit trajet sportif avec la brouette. Nous faisons à nouveau une tentative à la cache, mais ne parvenons toujours pas à apercevoir des orignaux. On ne se décourage pas: notre séjour vient de commencer! On les aura un jour, on les aura!

Nous quittons alors le parc de la Mauricie en empruntant cette fois-ci, la sortie Saint Jean des Piles. Aujourd’hui, nous avons pas mal de route à effectuer: 4h jusqu’au camping de Val Jalbert au bord du lac Saint-Jean. Nous faisons halte dans la ville de la Tuque afin d’acheter quelques produits manquants ainsi que des fruits et légumes dans le supermarché Maxi, dont les tarifs sont plus que raisonnables. Nous découvrons également la chaîne Dollarama, qui propose des produits pratiques pour un tarif maximum de 3$. On en profite pour s’acheter des tupperwares, du papier alu, des éponges, du produit vaisselle, des pinces à linge…

L’heure du déjeuner s’approchant, nous trouvons par pur hasard un endroit fort sympathique pour pique-niquer. On s’arrête au lac aux brochets, quelques kilomètres après la Tuque. Le soleil est au rendez-vous, il fait très chaud.

Nous reprenons la route et croisons de temps en temps de magnifiques ponts couverts. Il faut savoir que le Québec abrite environ 60% des ponts couverts se trouvant au Canada. Le pays en abrite 154.

Pont couvert

Notre arrivée au camping de Val-Jalbert se fait en début d’après-midi. Le camping est plein, mais nous avions une réservation. Le tarif pour un site sans service est de 28$. Nous disposons d’une carte magnétique pour entrer et sortir du camping. Une piscine se trouve à l’entrée. Notre emplacement est le P79. Il est assez isolé, comparé à certains autres. Nous y passerons une nuit.

Camping ValJalbert

Le camping se situe à deux pas du village historique de Val-Jalbert. Ce village fantôme des années 20 peut se visiter de 9h à 18h pour la somme de 27,40$. Si vous dormez dans le camping, vous aurez droit à un tarif préférentiel de 19,13$. Nous avons fait le choix de ne pas visiter le site.

Nous nous rendons dans la réserve indienne de Mashteuiatsh, située à quelques kilomètres de Roberval. Ce jour là, il y a un grand rassemblement des premières nations, et on peut y trouver diverses activités, telles que des compétitions sportives traditionnelles, des spectacles musicaux, des danses traditionnelles ilnu et intertribales (pow-wow), des dégustations de mets traditionnels et des cérémonies spirituelles. Pour y assister, il faut débourser la somme de 22$/personne.

Nous retournons ensuite au camping dans lequel nous passerons une nuit bien reposante.

J05: Zoo St Félicien

17 Juillet 2016

Aujourd’hui, c’est dimanche. Avant de plier bagage, on prend le temps de se faire chauffer un bon café et de prendre des forces avec un petit déjeuner copieux.

Camping Valjalbert

On prend ensuite la route pour arriver un peu avant l’ouverture(9h) au zoo sauvage de Saint-Félicien. Le tarif est de 44$/personne. Le zoo possède une partie pédestre et une partie à faire en petit train. Nous vous conseillons d’arriver à l’ouverture afin de profiter du site avant les heures de grande affluence. Nous avons eu la chance de pouvoir bénéficier du premier train à 9h30 afin de profiter d’une balade dans le parc des sentiers de la nature. Le tour dure environ 1h et permet d’observer des espèces d’Amérique du Nord telles que des ours noirs, des orignaux, des chiens de prairie, des cerfs de Virginie, des bisons, des wapitis et des boeufs musqués. Il y a également des caribous, mais nous ne les avons pas vus. Nous découvrons également des paysages reconstitués, des bâtiments, qui rappellent l’origine de notre culture ainsi que les différentes époques de notre histoire. Des explications audibles et accessibles à tous sont diffusés par le biais de hauts-parleurs.

La partie pédestre, quant à elle, est divisée en 6 secteurs: l’Asie, la Mongolie, la forêt mixte, l’Arctique, la montagne et la petite ferme. Il y a également une volière ainsi qu’une vue sur l’intérieur de la hutte où vivent des castors.

Carte zoo saint felicien

Il est également possible d’assister à la collation des animaux présents dans le zoo. En ce qui nous concerne, nous avons assisté au repas des ours polaires, qui nous ont offerts un bon spectacle…de natation. Un plan du zoo est distribué à l’entrée du parc avec l’heure prévue des collations. Ne faites pas comme nous, ne le perdez pas! Mais, pas de panique. Même si vous le perdez, vous ne risquez pas de vous perdre.

Un film multisensoriel est également diffusé dans le pavillon d’accueil à la 15ème et 45ème minute de l’heure. Celui-ci dure à peu près 15  minutes et vous fera découvrir le zoo au fil des saisons.

Des tables de pique-nique et des aires de jeux sont présentes sur place.

Nous avons passé environ 5h30 dans le zoo et l’avons trouvé très intéressant. Nous ne regrettons pas notre visite. Nous sommes venus dans la région du lac Saint-Jean exprès pour le visiter car nous en avions entendu beaucoup de bien.

Nous roulons ensuite 2h15 en direction de Sainte-Rose-du-Nord, village faisant partie de l’association des plus beaux villages du Québec.

Nous nous installons au camping « la descente des femmes ». Il est impossible de réserver au préalable mais aucune inquiétude: le camping est loin d’être plein. Le tarif est de 22$ + 1$ pour la douche (minuterie de 5 minutes) qui se trouve dans une ancienne grange. En arrivant, il n’y a pas de point d’accueil. Vous vous installez où vous le désirez, et une femme fort sympathique viendra directement récolter l’argent et vous proposer du bois. Sur la partie haute du site, vous pouvez profiter d’une très belle vue sur le fjord Saguenay.

Avant de dîner, nous allons découvrir le charmant village, notamment la zone du quai.

Sainte Rose du Nord

J06: Tadoussac

18 Juillet 2016

Aujourd’,hui, nous avons dû modifier nos plans à cause d’une forte pluie. Nous avions initialement prévu de passer la journée dans le parc national du Fjord-du-Saguenay géré par la SEPAQ et dont le tarif d’entrée est de 8,50$/jour. On devait aller dans le secteur de la baie Sainte-Marguerite, plus précisément au centre de découverte et de services Le Béluga pour faire la balade « Sentier Le Fjord • Du centre de découverte et de services à La Halte du Béluga ». Vous pouvez trouver ci-joint le lien du guide du visiteur 2016 comprenant les différentes randonnées et activités du parc.  Comme son nom l’indique, cette balade offre la possibilité d’observer des bélugas.

Nous faisons donc le choix de nous rendre à Tadoussac, village réputé pour ses croisières d’observation de baleines. Nous nous rendons au centre d’informations, où nous obtenons des informations intéressantes sur Tadoussac et quelques idées d’activités durant ce temps maussade. L’office de tourisme dispose de deux ordinateurs reliés à internet. On passe alors un petit peu de temps sur internet afin de réserver quelques nuits en camping, notamment celles que l’on va passer dans des parcs.

Malgré une pluie forte, le temps se relève brusquement, pour notre plus grand bonheur. Le soleil fait son apparition et il est loin d’être timide. On retrouve un temps magnifique et la chaleur refait surface.

Nous décidons donc de partir à pied de l’office du tourisme pour rejoindre la plage en contrebas. Tout au long du sentier que nous empruntons, nous pouvons lire sur des petits panneaux des citations en relation avec la nature et les relations humaines.

Nous pique-niquons au bord de l’eau. On découvre un très petit village accueillant et une architecture typique.

L’après-midi, nous empruntons depuis le port le sentier de la Pointe de l’Islet (20 minutes de marche). Depuis la pointe, il est possible d’observer des rorquals, des bélugas et des phoques. Pour notre part, nous avons seulement vu des phoques. Cette petite balade est fort sympathique et permet également d’avoir divers points de vue sur l’embouchure du Fjord du Saguenay.

Suite à notre randonnée, nous prenons la route direction les Bergeronnes, où se trouve notre camping pour la nuit. Nous avons réservé à « Bon désir » l’emplacement C6. Notre site est un véritable coin de paradis. Nous n’avons aucun vis-à-vis sur les voisins et sommes au bord d’un lac avec pour seuls partenaires une famille de canards. Le temps est toujours superbe. Nous passons un très bon moment en ce lieu. Le tarif est de 24,80$. Les sanitaires sont spacieux et très propres.

Pour information, il existe deux campings un peu plus loin (en direction des Escoumins) où il serait apparemment possible d’entendre le souffle des baleines depuis le rivage. Ces deux campings se nomment Paradis Marin et Mer et Monde Ecotours.

J07: A la rencontre des baleines du Saint Laurent

19 Juillet 2016

Aujourd’,hui, nous sommes surexcités comme des enfants à l’approche de Noël. Nous avons en effet prévu d’aller observer des baleines aux Escoumins pendant 2 heures, par l’intermédiaire de Croisières Escoumins. Nous avions au préalable réservé via internet, pour la somme de 51$/personne. Nous avons fait le choix de choisir la croisière de 10h en zodiac, afin d’être au plus près des mammifères marins. Aux alentours de 9h30, on nous équipe d’un gros blouson chaud et d’un poncho descendant jusqu’aux chevilles. Ce jour-là, le vent est présent, et nous serons bien contents d’être couverts de la sorte…

Il y a beaucoup de monde à cette heure-là. Nous sommes donc tous dispersés au sein de 2 embarcations. Dans la notre, nous ne sommes que 12. Après un court débriefing sur la conduite à adopter lors de l’observation des mammifères, le zodiac démarre et nous voici partis en expédition sur le Saint Laurent.  A peine partis, nous avons la chance d’observer un petit rorqual sur le bord du rivage.

Petit rorqual - Les escoumins

Puis, notre capitaine prend le large vers l’embouchure du Saguenay. Nous voguons très vite et, avec le vent, on se retrouve rapidement un peu mouillés (et congelés…). Après un long moment sans rien apercevoir, le capitaine discerne le souffle lointain d’une grosse baleine. On s’approche donc et on découvre deux rorquals communs, le deuxième plus gros mammifère existant sur Terre, après la baleine bleue.

Toutefois, nous n’avons pas pu prendre de photos car les baleines étaient éloignées et on a préféré se concentrer sur leur observation.

En comparaison avec notre expérience en Islande l’année dernière, où l’on a pu apercevoir des baleines à bosse de très près, cette fois-ci, elles sont bien plus loin. De plus, en Islande, celles-ci laissaient émerger leur queue quand elles plongeaient, ce qui rendait la scène bien plus impressionnante à nos yeux. Des phoques font également leur apparition.

Whale watching - les escoumins

C’est une belle expérience mais elle nous parait très rapide. En effet, à peine avait-on commencé à observer les rorquals, que nous sommes déjà rentrés. Sur le chemin du retour, nous apercevons un marsouin.

Notre avis final est donc mitigé.

Après un pique-nique au bord du fleuve, nous nous rendons au traversier des Escoumins, dans le but de rejoindre Trois Pistoles. Nous avons réservé le traversier la veille. Le départ est prévu pour 15h30. Nous y allons à l’avance, à 13h45. Tout est très bien organisé. Un homme nous accueille et place les voitures en file. Il nous donne un papier à remettre à l’intérieur du bateau afin de régler ce que nous devons. En effet, lors de la réservation par internet, la somme n’est pas retirée. Nous laissons la voiture et en profitons pour nous détendre les jambes et marcher un peu dans les environs.

A 15h, le traversier arrive. Une fois le bateau vidé de ses occupants, nous rentrons notre véhicule. Tout est à nouveau bien organisé. Chaque voiture est guidée et une place lui est indiquée, afin que tout le monde rentre et que personne ne reste à quai 😆

Traversier les escoumins

En premier lieu, nous sortons du véhicule et nous rendons à la billetterie où nous payons 85$ pour le véhicule et 2 adultes. Des toilettes et un bar se trouvent à bord. On en profite pour se prendre un café et le boire sur un banc en extérieur. Durant le trajet qui dure 1h30, nous admirons les paysages et avons la chance d’observer au loin des phoques et un banc de bélugas. Aucune photo ne peut toutefois être prise. Les mammifères sont trop loin mais nous apprécions fortement ce moment. Le blanc de leur corps se détache fortement sur les vagues.

Lors de notre arrivée, nous nous rendons directement sans réservation préalable au camping les flots bleus sur mer, à 5 kilomètres à l’ouest de Trois Pistoles. Les propriétaires des lieux sont très sympathiques. Le lieu est peu fréquenté. On s’installe sur un emplacement avec vue sur le Saint-Laurent, pour la somme de 30$. Le seul point négatif à noter est la douche à 3$ par personne (pas de minuterie par contre), la plus chère de notre voyage. Il n’y a également pas d’eau potable. Des bidons de 4 litres sont en vente au tarif de 1$.

Camping flots bleus

Nous avions entendu parler des magnifiques couchers de soleil observables dans cette région. Nous en avons fait l’expérience le soir même. On le confirme: le spectacle est magnifique est saisissant.

Auteur: Aurélie et Matthieu

Partager cet article :

2 commentaires

  1. Bonjour,
    Nous prévoyons de partir trois semaines en juillet au QUEBEC, en camping.
    Votre site-blog est très bien fait et votre périple est précieux. Merci pour tous ces renseignements.
    Avez-vous editer un livre… est-il possible de l’imprimer ?

    Je vous remercie
    Bien cordialement

    Répondre
    • Bonsoir,
      Merci beaucoup pour votre commentaire.
      Nous sommes désolés mais, nous n’avons pas édité de livre.

      Bon voyage!

      Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2015 | Une autre route