Québec : Baie des chaleurs et Vallée de la Matapédia

J14: La baie des chaleurs

26 Juillet 2016

Le temps de jeter un dernier coup d’oeil sur le rocher Percé, il est temps de poursuivre notre route en direction de la baie des chaleurs. Notre destination finale de la journée est New Richmond, où nous passerons la prochaine nuit. Nous effectuons un premier arrêt dans la ville de Chandler afin de faire quelques courses dans un magasin IGA.

Sur la route, nous repérons des drapeaux acadiens accrochés à de nombreuses maisons. Ce n’est pas la première fois que nous en croisons au Québec.

Drapeau Acadien

On réalise alors que nous avons peu de connaissances sur l’histoire acadienne. On profite ainsi de notre passage par la ville de Bonaventure pour nous arrêter au musée acadien. Il faut savoir que la plus grande partie des habitants de ce lieu sont d’origine acadienne. De plus, plus d’un million de québécois sont de descendants acadiens. C’est l’occasion de se cultiver et d’en apprendre plus. Le prix d’entrée est de 12$/personne.

Musée acadien - Bonaventure

Le musée regroupe trois expositions: une temporaire et deux permanentes. Dans le bâtiment principal, la première exposition permanente relate l’histoire des acadiens. On en apprend ainsi davantage sur leurs origines, leur mode de vie, leur déportation (le grand dérangement), leur retour pour certains, les territoires occupés par les acadiens aujourd’hui… Le musée, de petite taille, est très bien organisé et est riche d’informations. Les pistes audios, la vidéo, la multitude d’objets récupérés, les photographies, ainsi que les grands panneaux informatifs permettent de bien saisir l’histoire de ce peuple.

La deuxième exposition permanente se situe dans un bâtiment à l’extérieur du musée. Elle permet de découvrir des maquettes de certains bâtiments de Bonaventure. Nous découvrons ainsi la richesse de l’architecture locale. Des pistes audios précisent des anecdotes particulières au sujet de certaines habitations et/ou d’habitants. La voix proposée a l’accent acadien bien entendu. Cela nous met dans l’ambiance!

Nous poursuivons ensuite notre route jusqu’à New Richmond. Nous nous installons au camping de la pointe Taylor. Nous avons réservé la veille par internet et nous avons fait un choix judicieux. En effet, le camping est plein et la femme de l’accueil nous informe qu’elle a dû refuser des personnes de passage. Le camping très prisé de Carleton sur Mer est également plein. Nous vous conseillons donc de réserver si vous vous rendez dans cette partie de la Gaspésie. Le tarif est de 28$.

Camping de la pointe Taylor

Le camping dispose d’un accès direct à la plage.

Après une rapide balade dans le parc de la Pointe Taylor, nous partons visiter Carleton sur Mer. La ville est agréable. Nous passons un peu de temps sur la plage. Malheureusement, l’eau est bien froide.

Au retour, en pensant par Maria, nous sommes attirés par la devanture d’un restaurant. Son nom « Bout d’ligne » est aussi intriguant que le bâtiment en lui-même. De plus, la vue mer est plus qu’appréciable.

Restaurant bout de ligne

Il n’est que 17h30 mais notre ventre crie famine et nous savons que les Québécois mangent tôt. On se dit alors « Pourquoi pas? ». 15 minutes après notre arrivée, le restaurant est plein.

Il y a un peu d’attente, totalement justifiée par le fait que tout est fait maison et que la cuisson des crustacés prend du temps. L’attente en valait la peine car nos plats sont succulents. Nous avons choisi la même chose: une marmite comprenant une queue de homard de Gaspésie, 3 grosses crevettes, des moules, de la morue, des grosses noix de pétoncles. Le tout recouvert d’une délicieuse bisque de homard au cognac. Des croûtons aillés et une rouille accompagnent ce plat.

Dans un premier temps, une salade de notre choix nous est proposée et inclus dans le prix (36$/personne). Nous avons choisi la salade Caesar, délicieuse également.

Le service est chaleureux. Nos papilles s’en souviennent encore.

Après ce bon repas, nous retournons dans notre camping. On se rend sur la plage afin d’admirer le magnifique ciel étoilé.

Puis, direction notre tente. Malheureusement, la nuit sera mauvaise. En effet, une famille voisine n’était pas très respectueuse et a hurlé (et bu…) une grande partie de la nuit.

J15: La vallée de la Matapedia

27 Juillet 2016

Aujourd’hui, nous nous rendons dans la vallée de Matapédia. Sur la route, certains sites peuvent être intéressants à visiter, même si nous n’avons pas fait ce choix là. Par exemple, vous allez passer à proximité du parc national de Miguasha ainsi que du lieu historique national du Canada de la bataille de Ristigouche.

Nous arrivons en fin de matinée dans la charmante petite bourgade de Causapscal. Nous pique-niquons sur une table prévue à cet effet au bord de la rivière Matapédia. Le lieu est calme et offre une vue imprenable sur les pêcheurs de saumons qui espèrent faire une grosse prise.

Pécheur de saumon - Matapédia

Nous nous arrêtons ensuite à l’office de tourisme de la ville d’Amqui afin d’obtenir une carte des randonnées du coin. Après cela, nous poursuivons  notre route jusqu’au camping « des bois et des berges » situé à Val-Brillant, au bord du lac Matapédia (28$/nuit). Le camping est très paisible. Nous avions réservé la veille l’emplacement 36. Il y a vraiment peu de monde. Nous n’avons aucun voisin immédiat. Il faut tout de même savoir que la voie ferrée se situe à proximité du lieu. Lorsqu’un train passe, vous ne pouvez pas le rater. Toutefois, lors de notre présence, il y a seulement eu deux passages de train.

plan-camping-Val Brillant

Val-Brillant est située à quelques kilomètres du parc régional de la Seigneurie du lac Matapédia. L’accès au parc est gratuit et plusieurs randonnées partent de ce lieu. Cliquez-ici pour obtenir la liste des randonnées susceptibles de vous intéresser. Vous pouvez également accéder à une plage pour vous baigner. Nous décidons de faire la balade « Le petit lac », dont le point de départ se situe à la Baie de Charlie. Celle-ci, d’une longueur de 5 km, vous permettra d’observer un barrage de castors, un nid d’aigle (et un aigle par la même occasion), et si vous êtes chanceux, des orignaux venant se désaltérer au petit lac. Un point d’observation se trouve devant le lac. La balade est agréable. Seul point négatif: nous avons été attaqués durant toute la randonnée par diverses bestioles volantes agressives :lol:!

Petit lac - Matapédia

Le soir venu, nous apprécions la quiétude du camping quasiment vide (cela nous change de la veille).

Auteur: Aurélie et Matthieu

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2015 | Une autre route