Islande : Péninsule de Snæfellsnes

J4: Snaefellsnes sud, paysages sauvages

04 Juillet 2015

Nous voici partis sous un magnifique soleil, en direction de la péninsule de Snaefellsnes. Juste avant d’arriver sur la péninsule via la route 54, nous tournons vers une route secondaire pour rejoindre la ferme de Snorrastadir. Ce lieu abrite un camping ainsi que la possibilité de faire des balades à cheval. En ce qui nous concerne, nous préférons faire la randonnée qui mène au cratère d’Eldborg (promenade n°49 du Rother).

 

Eldborg

Cette balade d’1h45 est relativement facile et accessible à tous. Nous pouvons seulement regretter que cela ne soit pas une boucle. L’arrivée en haut du cratère nous offre une magnifique vue panoramique sur les paysages alentours ainsi que sur l’intérieur du cratère, très imposant.

  • Cratère d'Eldborg

Nous avions eu vent que  la plage d’ Ytri-Tunga (au sud de la péninsule) était réputée pour sa colonie de phoques. On décide donc d’aller tenter notre chance. Seulement deux ou trois voitures sont visibles sur le parking. La marée est basse. Nous nous aventurons le long de la plage puis, au milieu des rochers, il nous semble apercevoir des phoques. On tente alors un rapprochement discret, chose rendue difficile par les rochers couverts d’algues très glissants. On parvient à se rapprocher assez près (et en un seul morceau…), sans déranger la colonie.

Ytri Tunga 2Un peu plus loin sur la route, on rejoint Budir et sa célèbre église traditionnelle noire. L’église en elle-même vaut vraiment le détour. Il est également possible de randonner dans les champs de lave environnants. Par manque de temps, nous abandonnons l’idée de faire une balade de 3h.

Budir

Pour finir cette longue journée, nous faisons halte à Arnarstapi pour réaliser la fameuse balade qui longe la côte jusqu’à Hellnar (n° 48 du Rother). Conseil de survie: ne jamais traverser un champ de nidification de sternes arctiques sous peine d’attaques violentes. La balade n’est pas une boucle et dure 2h aller-retour. Au départ, on peut apercevoir des arches basaltiques sur la mer et la randonnée se termine dans les champs de lave jusqu’à Hellnar. Les alentours d’Arnarstapi sont réputés pour l’observation des oiseaux.

Nous faisons une pause gourmande à Hellnar au café Fjöruhùsid où nous dégustons deux grosses parts de gâteaux au chocolat, avant de faire demi-tour pour retourner à Arnarstapi. Vu la taille de la part de gâteau, les derniers kilomètres ne peuvent pas faire de mal…

Nous décidons de passer la nuit au camping de Hellisandur. Il a la particularité d’être au milieu des champs de lave. Comme à notre habitude, on plante notre tente le plus loin possible. Malgré le monde et la sensation d’entassement, nous réussissons à nous trouver un coin isolé et agréable.

  • Camping d'Hellissandur

J5: Snaefellsnes nord, rencontre avec les orques

05 Juillet 2015

Par manque de temps, nous n’avions pas pu aller à Ondverdarnes la veille. Nous décidons donc de nous rattraper et rebroussons chemin sur une courte distance.

Après quelques kilomètres de route non goudronnée, nous effectuons un arrêt sur la plage au sable doré de Skardsvik. Une tombe viking a été découverte sur cette plage dans les années 60.

Après la plage, la route devient plus cahoteuse. On se gare et marchons au milieu d’un champ de lave en direction du cratère de Vatnsborg. La balade est simple, bien indiquée et plutôt courte (1h30 aller-retour).

Nous reprenons la route et arrivons à un croisement. Nous prenons sur notre droite et découvrons un petit phare orange plein de charme.

Ondverdarnes

L’endroit est désert. Nous marchons le long de la côte sous un soleil magnifique. Un panneau indique que des baleines sont parfois observables. On en profite pour jeter un coup d’oeil sans trop y  croire. A peine quelques minutes plus tard, nous croyons voir un aileron. On s’approche et on en prend plein les yeux. Une famille de trois orques se donne en spectacle. Nous restons là, comme des gosses, pendant 2 heures à observer ces superbes créatures qui ne sont jamais très loin de la rive. A contre-coeur, nous quittons les lieux. La route est encore longue!

  • Orques Ondverdarnes islande

Nous revenons vers l’intersection et filons tout droit en direction du deuxième phare de la péninsule. Il est tout aussi beau, de la même couleur, en plus grand format. L’endroit est propice à l’observation des oiseaux, notamment des pingouins torda le long des falaises.

 

  • Phare orange Ondverdarnes

Prochaine étape: Grundarfjördur et la célèbre montagne Kirkjufell, qui signifie « montagne église ».

kirkjufellIl n’y a rien de plus à faire dans cette ville. Nous poussons vers la ville portuaire et pleine de charme de Stykkisholmur. On ne le sait pas encore, mais il s’agit ici de nos derniers rayons de soleil pour quelques jours…

On en profite pour faire une pause gourmande et très diététique… Nous goûtons un succulent hot-dog mexicain à Meistarinn et terminons notre repas par des pâtisseries achetées à la boulangerie Nesbraud.

Nous déambulons dans les rues de ce village et allons admirer le phare situé sur l’île de Sugandisey.

 

  • Stykkisholmur

La fin de journée approche. On repart et nous dirigeons vers Hvammstangi, où nous passons la nuit sous la pluie, dans un grand camping calme et bien équipé. Le prix est de 1000 ISK/personne.

Camping à Hvammstangi

Auteur: Aurélie et Matthieu

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2015 | Une autre route